Géométrie sacrée

Géométrie sacrée

 

1. LA GÉOMÉTRIE SACRÉE DE L’ARCHITECTURE DIVINE

Pour les Égyptiens de l’Antiquité, la géométrie était beaucoup plus qu’une étude de points, de lignes, de surfaces et de solides, ainsi que de leurs propriétés et de leurs mesures. L’harmonie inhérente à la géométrie était considérée comme l’expression la plus convaincante de l’existence du divin qui sous-tend le monde, d’un plan métaphysique qui détermine la matière.

Pour les Égyptiens de l’Antiquité, la géométrie était le moyen par lequel l’humanité pouvait comprendre les mystères de l’ordre divin. La géométrie est présente partout dans la nature : son ordre détermine la structure de toute chose, des molécules aux galaxies. La nature de la forme géométrique permet son fonctionnement. La conception utilisant les principes de géométrie sacrée doit atteindre le même but, à savoir la forme sert/représente une fonction.

Hérodote, le père de l’histoire originaire de Grèce, a déclaré en 500 AEC :

Permettez-moi à présent de m’attarder sur l’Égypte, car ce pays possède de nombreuses choses admirables et ce que l’on peut y voir est supérieur à tout autre pays.

Les œuvres de l’ancienne Égypte, petites et grandes, sont admirées de tous, car elles sont proportionnellement harmonieuses et attirent ainsi nos sentiments intérieurs et extérieurs. Ce concept de conception harmonique est communément connu sous le nom de géométrie sacrée – où toutes les figures peuvent être tirées ou créées à partir d’une ligne droite (sans avoir nécessairement de règle) et un compas, donc sans mesure (dépendant uniquement des proportions).

 

2. LA CORDE SACRÉE ÉGYPTIENNE [OUTIL]

Étant donné que la géométrie sacrée s’appuie sur la proportion harmonique, l’unité de distance (longueur) peut théoriquement être toute unité. Le seul outil nécessaire est une corde consistant en 12 intervalles identiques. La distance d’unité peut être petite ou grande, afin de convenir à la conception d’œuvre requise sur une toile, des statues ou le plan d’édifices.

tool

Le plan des temples et autres édifices en Égypte antique était établi dans un cérémonial religieux. Cet agencement était effectué par des personnes savantes qui sont connues des Grecs sous le nom d’harpédonaptes.

Les harpédonaptes sont les personnes qui adhéraient de manière stricte aux principes de géométrie sacrée (utilisant uniquement une ligne droite et un compas). Leur corde était (et est encore, dans certaines parties de l’Égypte actuelle) une corde très spéciale de 13 nœuds contenant donc 12 intervalles identiques d’une coudée égyptienne (0,5236 m).

Toute corde possédant 13 nœuds à distance égale est l’outil de base utilisé pour établir différentes figures géométriques.

 

3. SCHÉMA GÉNÉRAL DES FIGURES GÉOMÉTRIQUES

Les triangles sont les blocs de construction de tout type de conception.
La formation la plus simple est le triangle équilatéral, qui peut être préparé avec la corde égyptienne nouée à 12 intervalles identiques et enroulée autour de trois chevilles, afin de former les 3 côtés, chacun mesurant 4 unités.

triangle-4

Chaque ligne partant d’un angle vers le centre du côté opposé est perpendiculaire. Cependant, l’origine du plan de construction historique était la formation du triangle 3:4:5 avec la corde égyptienne, enroulée autour de trois chevilles afin de former trois côtés mesurant trois, quatre et cinq unités, créant un angle de 90° entre le côté 3 et le côté 4.

triangle-345

Le rectangle et d’autres figures géométriques plus complexes étaient relativement simples à agencer, après avoir établi le triangle rectangle 3:4:5.

Un carré EBCF, par exemple, peut être établi comme suit :

square-ebcf

(A) Construire deux triangles 3:4:5 avec une diagonale commune AC.

(B) Relier FE où FC = EB = 3 unités.

La corde égyptienne peut être utilisée comme un compas pour dessiner des arrondis circulaires, comme dans le schéma ci-dessous.

circular-curves-300x84

D’autres formes telles que le triangle Neb (d’Or) 8:5 ou le rectangle, comme présentés ci-dessous, peuvent également être créées avec la corde égyptienne.

neb-triangle-300x114

[Pour en savoir plus sur la formation d’un large éventail de figures géométriques, lire Géométrie Sacrée et Numérologie du même auteur.]
Le symbole hiéroglyphique du neter (dieu) Rê, la force créatrice cosmique, est le cercle. Lorsque la corde est bouclée en un cercle entier, l’archétype de la création, le rayon de ce cercle sacré équivaut à 1,91 coudée. En convertissant cette mesure de 1,91 coudée du rayon dans le système métrique, nous obtenons 1 mètre exact (1,91 x 0,5236). 1 mètre = 1/100,000e du quartier du méridien de la terre. En d’autres termes, cette corde particulière égyptienne à 13 nœuds, ainsi que l’unité égyptienne de mesure connue sous le nom de coudée s’appuient sur la mesure de la circonférence de la Terre.

Tout au long de cet ouvrage, vous verrez que cette corde est le seul outil nécessaire pour établir toutes les figures géométriques sacrées, en partant d’une ligne droite pour obtenir une courbe et d’autres formes.

 

[Un extrait de L’architecture métaphysique des anciens Égyptiens par Moustafa Gadalla]

Afficher le contenu du livre a https://egypt-tehuti.org/product/larchitecture-metaphysique-des-anciens-egyptiens/

———————————————————————————————————————

Magasins d’achat de livres:

A- Livres de poche imprimés  sont disponibles auprès d’Amazon.

——————-
B-le format PDF est disponible en…
i-Notre site Web
ii-Google Books et Google Play
—–
C-Le format Mobi est disponible en…
i-Notre site Web
ii-Amazon
—–
D-Le format EPUB est disponible en…
i-Notre site Web
ii-Google Books et Google Play
iii-iBooks, Kobo, B & N (Nook) et Smashwords.com