Les anciennes familles saintes égyptiennes/chrétiennes

Les anciennes familles saintes égyptiennes/chrétiennes

 

L’allégorie égyptienne d’Isis et Osiris explique pratiquement toutes les facettes de la vie.

Cette histoire d’amour foisonne de trahison et de loyauté, de mort et de renaissance, d’oubli et de souvenir, de mal et de rectitude, de devoir et de compassion, de manifestations des forces de la nature, de la signification des relations sororales, fraternelles, et maternelles, paternelles, filiales, et des mystères du corps, de l’âme et de l’esprit.

Ce qui suit est une version abrégée de l’histoire de l’allégorie égyptienne d’Isis et Osiris, dans le but de souligner la provenance égyptienne du christianisme. Ce récit est une compilation de sources provenant de temples, de tombes et de papyrus de l’Égypte ancienne, datées de plus de 3000 ans avant le christianisme et se déroule ainsi :

L’Atoum auto-crée engendra les jumeaux Shou et Tef-nout, qui à leur tour donnèrent naissance à Nout (le ciel/l’esprit) et Geb (la terre/la matière). [Plus de détails au sujet de la création de l’univers et de l’homme dans un chapitre suivant.]

L’union de Nout (esprit) et de Geb (matière) produisit quatre rejetons : Osiris, Isis, Seth et Nephtys.

Comme le Jésus biblique, Osiris symbolise le divin sous forme mortelle — combinant à la fois esprit (Nout) et matière (Geb).

Selon les traditions de l’ancienne Égypte, Osiris se manifesta sur terre pour le bien de l’humanité, portant le titre de Celui Qui Manifeste le Bien et la Vérité, de même que le Jésus des Écritures.

L’allégorie égyptienne dit qu’Osiris épousa Isis et Seth épousa Nephtys. Osiris devin Roi du pays (Égypte) après avoir épousé Isis.

Osiris apporta civilisation et spiritualité au peuple, leur permettant d’atteindre la prospérité. Il leur donna un corpus de lois pour réguler leur conduite, régler leur disputes de manière juste, et les instruisit dans la science du développement spirituel.

Ayant civilisé l’Égypte, il voyagea de par le monde pour diffuser les mêmes enseignements. Partout où Osiris allait, il apportait paix et instruction au peuple.

Entre les deux évangélistes (Osiris et Jésus), il y a de nettes similitudes. Le fils divin descend du ciel. Dieu descend sur terre pour guider le monde. Tous deux voyagent pour répandre la bonne parole.

Osiris incita les gens à accepter ses enseignements, non pas par la force des armes, mais par la persuasion de ses conférences, d’hymnes spirituels et de musique. Diodore de Sicile écrivit, dans son Livre I [18, 4]:

“Osiris aimait à rire et prenait plaisir au chant et à la danse;”

De la même manière, le Jésus de la Bible était persuasif et fut célébré en tant que Seigneur de la Danse dans un Cantique de Noël du Moyen-Age.

Quand Osiris revint de sa mission, il fut accueilli par un festin royal, au cours duquel Seth—le malin— et ses complices amenèrent Osiris par la ruse à s’allonger à l’intérieur d’un coffre de fortune. Ce groupe maléfique referma et scella prestement le couvercle, et le jeta dans le Nil. Seth devint le nouveau pharaon — tandis que le cercueil contenant le corps sans vie d’Osiris flottait sur la Mer Méditerranée.

Jésus et Osiris furent tous deux trahis par des convives (Jésus par Judas et Osiris par Seth) prenant part à leur banquet privé. On convient que le Jésus biblique était âgé de 23 ans et Osiris 28—tous deux dans leur jeunesse.

Pendant ce temps, dès qu’elle reçût la nouvelle du sort d’Osiris et de sa disparition, Isis accablée de chagrin, fit le vœu de ne point prendre de repos avant de retrouver Celui Qui Manifeste la Vérité—Osiris.

Isis chercha partout, abordant quiconque elle rencontrait, y compris les enfants, car il est dit que les enfants avaient/ont le pouvoir de divination.

Les enfants, qui ont le pouvoir de divination, sont reconnus dans le Nouveau testament, par le Jésus des Écritures.

L’histoire raconte qu’un jour, lors de sa quête, Isis demanda à une pauvre femme de passer la nuit dans sa maison.

Ce point signifie la particularité, d’une importance fondamentale, des enseignements égyptiens selon lesquels on apprend/apprenait à ne pas se considérer comme supérieur aux autres mais à se compter parmi les plus pauvres, les plus petits, les plus humbles de l’humanité. Ceci s’applique à tout le monde—y compris Isis, la Reine.

En fabriquant de toutes pièces une humble extraction pour Jésus et sa famille, le christianisme est complètement passé à côté de la question de cet enseignement, qui signifie que ce sont les puissants qui doivent apprendre à être humbles.

L’humilité est symbolisée par l’acte du Christ Roi monté sur un âne—qui représente l’ego et la fausse fierté. Voici qui est véritablement du symbolisme d’ancienne Égypte.

La suite de l’histoire nous raconte que le cercueil d’Osiris fut apporté par les vagues sur les rives d’une terre étrangère. Un arbre poussa et grandit autour de lui, entourant le corps d’Osiris dans son coffre. L’arbre devint grand, beau, et odorant. [Voir la scène représentée dans un temple d’ancienne Égypte ci-dessous.] La nouvelle de cet arbre magnifique parvint aux oreilles du roi de cette terre étrangère. Le roi ordonna que l’arbre fût abattu et que son tronc lui fût apporté. Il utilisa le tronc comme pilier pour sa maison sans avoir connaissance du secret qu’il renfermait.

Ceci est une référence à l’Arbre de Vie avec tout ce que cela implique. C’est aussi une référence au pilier Tet (Djed) d’Osiris.

Dans le christianisme, ceci devint l’arbre de Noël.

En songe, Isis eut la révélation que le corps d’Osiris se trouvait en cette contrée étrangère. Elle se mit immédiatement en route pour cette destination. A son arrivée, elle prit les vêtements d’une roturière, et se lia d’amitié avec les servantes de la reine et fit en sorte d’obtenir au palais, la fonction de nourrice de l’enfant princier.

Isis, la Reine d’Égypte, mit en pratique les enseignements égyptiens qui mettent l’accent sur la pratique de l’humilité en servant autrui sans exception—pour obtenir l’union avec l’amour—Le Divin.

Plus tard, Isis révéla son identité à la reine et le but de sa mission. Isis fit ensuit la demande au roi que le pilier lui soit donné. Le roi lui accorda sa requête, et elle coupa profondément à l’intérieur du tronc et emporta le coffre.

Isis s’en revint en Égypte avec le coffre contenant le corps sans vie d’Osiris. Elle cacha le corps dans les marais du Delta du Nil. Isis fit usage de ses pouvoirs magiques [selon les Textes des Pyramides numéro 632, 1636 et des fresques murales à Abydos et Philae] pour se transformer en une colombe. En extrayant d’Osiris son essence, elle conçut un enfant —Horus. En d’autres termes, Isis fut fécondée par le saint–esprit d’Osiris. [Voir la scène représentée dans un temple d’ancienne Égypte ci-dessous.]

Cette action symbolise la réincarnation et la renaissance spirituelle—une clé pour comprendre la croyance égyptienne de vie après la mort.

La conception d’Horus par Isis sans intervention masculine est la plus ancienne version documentée d’une Immaculée Conception. La conception surnaturelle et la naissance vierge d’Horus firent leur chemin dans le christianisme.

Le rôle d’Isis dans le récit modèle égyptienne et le récit concernant la Vierge Marie sont frappants de similarité car toutes deux furent capables d’enfanter sans fécondation masculine et en tant que telle, Isis était révérée en tant que Mère Vierge.

– On peut trouver plus d’informations sur le concept de l’ancienne Égypte de  conception/naissance sainte (sacrée) dans une partie précédente de cet ouvrage.

– On peut trouver plus d’informations sur l’idéal de virginité dans la culture de l’ancienne Égypte dans une partie précédente de cet ouvrage.

Lorsque Seth appris l’existence du nouveau-né (Horus), il s’en alla pour le tuer. Sachant que Seth approchait, Isis fut alors informée qu’elle devait conduire Horus en un lieu retiré dans les marais du Delta du Nil [d’après la scène d’un temple d’ancienne Égypte figurée ci-dessous].

Ceci est l’origine de l’histoire dans laquelle Hérode, ayant appris la naissance de l’enfant Jésus, décida de détruire tous les nouveau-nés mâles. Dans le Nouveau Testament l’ange du Seigneur dit à Joseph, “Lève-toi et emmène le jeune enfant et sa mère et fuyez en Égypte. ” 

Comme Isis, la Vierge Marie est célébrée comme la “Reine des Marais”.

Un jour de fête de l’ancienne Égypte, célébrant la naissance d’Horus, se tenait le 25 décembre et ressemble à la fête chrétienne de Noël. Cette fête s’appelait Le Jour de l’Enfant dans Son Berceau et avait lieu dans la cour et dans la chapelle du Temple de Dendérah. [Plus d’information dans un chapitre suivant.]

La suite du récit nous apprend qu’une nuit, (alors qu’Isis s’occupait d’Horus, tous deux cachés), pendant que la lune était pleine, Seth le malin et ses sbires trouvèrent le coffre renfermant le corps sans vie d’Osiris, qu’ils découpèrent en quatorze morceaux. Ce nombre quatorze symbolise le nombre de jours requis pour que la lune soit pleine. Osiris, qui symbolise le principe lunaire de l’univers est connu sous le nom d’Osiris la Lune.

Lorsqu’Isis appris que Seth et ses acolytes avaient découpé le corps et l’avaient éparpillé dans tout le pays, sa tâche fut de rechercher çà et là les morceaux pour les rassembler.

1.  Attacher ou lier ensemble est la signification du mot “latin” religio, qui est la racine du mot religion.

2. Se recueillir et se remémorer l’histoire d’Isis et Osiris, c’est garder dans notre cœur une histoire qui exprime, selon les mots de Joseph Campbell,

“l’immanence du divin dans les formes phénoménales de l’univers.”

Aussitôt qu’Horus eut atteint l’âge adulte, il défia Seth pour le droit au trône dans ce qu’on appela la Grande Querelle/Bataille dans le Désert.

Isis, avec l’aide d’autrui, ramassa tous les morceaux… à l’exception du phallus (indicatif d’une reproduction sexuée), qui avait été avalé par un poisson du Nil. Elle réunit alors le corps démembré d’Ausar, et aidée par d’autres, l’enveloppa de bandelettes de lin et le momifia.

Thot, Isis et Horus accomplirent la Cérémonie de l’Ouverture de La Bouche sur la momie et Osiris fit rappelé à la vie en tant que Juge des Morts (le passé), tandis qu’Horus allait prendre sa place en tant que souverain des vivants (le présent). Seth resta le Seigneur du Désert.

This Ceci représente le cycle éternel et perpétuel du pouvoir spirituel sur terre : le Roi est mort (Osiris) ; Vive le Roi(Horus).

En tant que Parfait Berger, Osiris est habituellement représenté sous forme humaine momifiée, avec barbe et tenant à la main la houlette du berger (puisqu’il est le berger de l’humanité) et le fléau (symbolisant la possibilité de séparer le bon grain de l’ivraie).

On rencontre le motif du berger dans le Psaume 23; “ta houlette et ton bâton me rassurent’’.

En de nombreuses façons, le récit de la Résurrection de Jésus est le même que le récit de celle d’Osiris. Comme Osiris, on dit qu’il est ressuscité d’entre les morts. Les anciens Égyptiens croyaient, comme les premiers chrétiens (Hébreux, 4:14), que l’homme ne peut être sauvé par un Tout-puissant distant, mais seulement par quelqu’un qui a fait l’expérience de la souffrance humaine et de la mort.

– Osiris et Jésus tous deux connurent la souffrance et la mort.

– Osiris et Jésus furent tous deux ressuscités peu de temps après leur mort. Reprenant forme humaine pour un temps, ils affirmèrent manifestement l’importance de la conduit correcte et ses récompenses dans l’au-delà, et après, retournèrent au ciel, ayant “sauvé le monde”.

– Tous deux devinrent les sauveurs vers qui hommes et femmes se tournèrent pour l’assurance de l’immortalité.

Les Mystères de la passion médiévaux ayant pour sujet la mort et la résurrection de Jésus coïncident étroitement avec la mort et la résurrection du Roi égyptien en tant qu’Osiris.

Finalement, le récit biblique d’El-Asar ou Lazare ressuscité d’entre les morts a gardé le nom/concept d’Osiris dont le nom dans la langue d’ancienne Égypte était ‘Asar’. Le miracle décrit dans l’Évangile de Jean ne fut jamais un événement historique, mais à la place, c’était un symbole récurrent, profondément archétypal et largement utilisé, du pouvoir que Dieu a de ressusciter les morts.

 

[Un extrait des Ancienne Égypte : les Racines du Christianisme de Moustafa Gadalla]

Voir le contenu du livre à https://egypt-tehuti.org/product/04-ancienne-egypte-les-racines-du-christianisme/

——————————————————————————————————————–

Magasins d’achat de livres:

A- Les poche imprimés sont disponibles auprès d’Amazon.

——————-
B-le format PDF est disponible en…
i-notre site Web
II-Google Books et Google Play
—–
C-le format mobi est disponible en…
i-notre site Web
II-Amazon
—–
D- The Epub Format is available in…
i-notre site Web
II-Google Books et Google Play
III-iBooks, Kobo, B & N (Nook) et Smashwords.com